Se protéger du froid quand on porte son enfant

A l’heure des grands frimas de l’hiver, le froid et le mauvais temps peuvent nous faire rebrousser chemin et parfois même nous pousser à renoncer au portage. S’il est louable de se soucier du bien-être de l’enfant porté (et du porteur… personne n’aime se promener en ayant froid !), il est aussi important de se remémorer quelques fondamentaux:


Bébé a besoin de ne pas avoir froid pour se sentir bien. Ses fonctions de thermorégulation ne sont pas à maturité à sa naissance et mettront plusieurs mois avant d’être efficientes. Jusque là, rien que du très évident…


Bébé se refroidit plus rapidement lorsque les parties de son corps les plus irriguées ne sont pas protégées du froid.

Si sa tête et les extrémités de son corps (pieds et mains) ne sont pas couvertes, sa température corporelle baisse. Si la poussette, le landau ou même le siège auto ne sont pas chauffants (à part, peut-être, les modèles grand luxe), le porteur, en revanche, est à une température quasi constante de 37°C…


Et le tout sans accessoires ou coûts supplémentaires ! Il est d’ailleurs bon de se souvenir que si les bébés nés dans des régions chaudes sont le plus souvent portés nus, il en va de même pour les bébés inuits ! Ils sont traditionnellement portés dans un manteau, appelé amauti, qui dispose d’une grande poche dans laquelle l’enfant est installé presque debout et d’une capuche pour le protéger.




Plus il y a de couches de tissus, plus le réglage de l’outil de portage est difficile.


En hiver et à tous les moments où la température ambiante est fraiche ou froide, quelques règles s’imposent:


  • Bébé est habillé normalement mais sa tête et ses pieds/jambes sont bien couverts (bonnet, jambières, chaussettes, etc). Le porteur revêt une tenue adaptée au lieu où il vit (on ne s’habille pas forcément de la même manière à Marseille qu’à Lille !) et à ses activités (si je vais faire mon marché à pied, je ne m’habille pas de la même manière que si je dois prendre ma voiture chauffée).


  • Le porteur fait confiance à son ressenti lorsqu’il porte bébé. S’il a froid, bébé a probablement froid. Et inversement. N’oublions pas qu’en peau à peau, un échange constant d’informations se fait entre le petit porté et le porteur et que les températures de l’un de l’autre s’ajustent en fonction des besoins de chacun


Le binôme porteur/porté fait “manteau commun”. Il existe de nombreuses solutions, du manteau de portage spécifique au poncho partagé, en passant par la veste à laquelle on rajoute une couverture ou un pan complémentaire.




Notez que si la polaire est chaude, elle gêne le réglage de l’écharpe ou du porte-bébé, on gardera donc cette matière pour mettre au-dessus.


S’il fallait retenir une chose essentielle sur ce sujet: La proximité peau à peau du porteur et du porté est gage e sécurité et de confort pour chacun.


Rappelez-vous la trilogie “Twilight” et cette scène immanquable “I’m hotter than you”…



Belles balades à tous et toutes !